AUX FELINS HEUREUX

Forum de l'association AUX FÉLINS HEUREUX RNA :W212006958
 
AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur notre forum AUX FÉLINS HEUREUX, n'hésitez pas à vous inscrire pour avoir accès à la totalité du forum , de nombreuses rubriques sont à votre disposition , aucune présentation n'est obligatoire . Je vous souhaite un agréable moment sur notre forum .

Partagez | .
 

 Détention de chats conforme aux besoins de l’espèce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghislaine
Admin
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 30/04/2013
Localisation : côte d'or

MessageSujet: Détention de chats conforme aux besoins de l’espèce   Mar 4 Oct 2016 - 7:46

De quelle place a besoin le chat?

De par la loi, les dimensions minimales suivantes doivent être respectées pour la détention de chats:
au moins 7 m2 pour 1 à 4 chats, et 1,7 m2 supplémentaire pour tout chat supplémentaire. Sont d’autre part prescrites:
• des surfaces de repos surélevées
• des possibilités de s’isoler
• des opportunités appropriées de grimper et de se gratter
• des moyens de s’occuper
• une caisse par chat pour leurs besoins naturels

La garde d’un seul chat dans un enclos n’est admise qu’à court terme. Les chats détenus individuellement doivent avoir tous les jours des contacts avec des êtres humains ou un contact visuel avec des congénères. Attention: garder des chats selon ces prescriptions minimales ne garantit toutefois pas une détention
conforme aux besoins de l’espèce.

Sorties libres ou garde du chat à l’intérieur?

Il y a diverses raisons pour lesquelles un propriétaire de chats ne veut pas les laisser sortir librement. Il peut s’agir d’animaux de race onéreux, dont on craint qu’ils ne soient volés. Ou bien ce sont des chats de race, dont les caractéristiques ne permettent pas des sorties libres: les chats nues «Sphynx» qui sont sujets aux coups de soleil, ou les chats persans dont les poils sont très emmêlés – encore qu’une détention avec sorties libres ne rencontre aucun obstacle, même pour les chats persans, dès lors que le propriétaire prend bien soin du pelage de l’animal. Une autre raison peut consister en une route à fort trafic passant à proximité, et l’on craint alors à juste titre de perdre son chat dans un accident de la circulation – ce qui est toujours la cause de décès la plus fréquente chez les chats de moins de 2 ans. Mais il y a également des détenteurs qui ne veulent pas les laisser sortir librement de peur qu’ils ne chassent des animaux indigènes.

Les chats d’intérieur peuvent-ils être heureux?

La détention de chats en appartement peut être conforme aux besoins de l’espèce si certaines règles sont observées. Il est important que ces animaux aient déjà grandi à l’intérieur et n’aient jamais connu les sorties libres. Les chatons d’une ferme n’ont donc rien à faire dans un logement. Sans quoi surgira rapidement un problème de marquage, de malpropreté ou d’agressivité, car garder à l’intérieur des chats qui pouvaient précédemment sortir librement ne fonctionne que très rarement. Les chats d’intérieur ont besoin de suffisamment de place, la règle générale étant que chacun d’entre eux dispose d’au moins une pièce toujours accessible, donc un logement de trois pièces ne pourra accueillir que 3 chats au maximum. Par ailleurs, ces chats ont besoin d’un équipement conforme aux besoins de leur espèce, avant tout de caisses en nombre suffisant pour leurs besoins naturels (soit de 3 à 4 pour 3 individus), des possibilités de gratter, des plans surélevés pour se coucher et s’isoler. Les chats socialisés avec des congénères ne peuvent être gardés seuls en appartement; par contre, les chats solitaires ne devraient pas être contraints de cohabiter avec des congénères. Lorsque plusieurs chats d’intérieur sont gardés, ils doivent être harmonisés entre eux – car il n’y a rien de pire que de voir un
animal harcelé dans un espace restreint par un «despote» félin, sans pouvoir fuir!

Chatières

Il existe des détenteurs de chat qui renoncent à une chatière et ne laissent rentrer ou sortir leur protégé que lorsqu’ils sont eux-mêmes à la maison, peu importe les températures, qu’il pleuve à
torrents - ou qu’il «tombe des chats»! Ceci n’est pas conforme aux besoins de l’espèce, et il n’est pas étonnant que de tels animaux choisissent un jour un autre ménage où ils peuvent entrer et sortir comme ils l’entendent. L’aménagement d’une chatière est un investissement financier très onéreux, spécialement pour des locataires, car à l’occasion d’un déménagement, la vitre ou la porte ainsi percée doit être remplacée, . Cependant, on devrait donner, précisément au chat qui aime son indépendance, la liberté de décider lui-même quand il veut sortir et rentrer.

Types de chatières

• Chatière à 4 voies. Fonctions possibles: rentrer et sortir, uniquement rentrer ou sortir ou fermeture complète .
• Chatière magnétique à 4 voies: mêmes fonctions que ci-dessus, mais le chat porte une clé de collier magnétique, et la chatière ne s’ouvre que si un chat muni d’un tel collier approche sa tête de la porte de ce dispositif .
• Chatière à 4 voies dotée d’une clé infrarouge: mêmes fonctions que celles décrites ci-dessus, mais le chat porte un émetteur infrarouge alimenté par pile dans le collier, le clapet ne s’ouvre
que lorsque le chat portant le bon émetteur passe à proximité de la porte. 4 types d’émetteurs, codés en fonction de la couleur. Les chats d’un même ménage doivent porter la même couleur
d’émetteur. Les chats pouvant sortir librement devraient idéalement pouvoir décider eux-mêmes quand ils veulent entrer ou sortir. A cet effet, les chatières conviennent parfaitement bien, comme ici la chatière «Petporte» gérée par micro-puce.
• Chatière à 4 voies dotée d’un pilotage par puce électronique: cette chatière gérée par pile identifie le chat à l’aide d’une micro-puce implantée dans l’animal. Le port d’un collier n’est plus nécessaire. Programmable pour 32 chats au maximum .

Les chats griffent

Les griffes des chats sont des outils importants: grâce à elles, ils peuvent se saisir de leurs proies et elles servent de crampon pour l’escalade. Le chat peut rentrer et donc utiliser de manière ciblée les griffes des pattes avant, alors que celles de ses pattes arrière ne sont pas rétractables et restent constamment et partiellement visibles. De ce fait, les griffes postérieures sont toujours un peu émoussées, alors que les antérieures sont acérées et le seront encore plus si le chat gratte des surfaces rugueuses. Lorsqu’elles sont usées, leur couche supérieure écailleuse tombe et une nouvelle vient la remplacer. Gratter ne sert pas uniquement à l’affûtage des griffes, c’est également un moyen de communication et un comportement de marquage. Souvent, les chats griffent de manière démonstrative en présence de leurs propriétaires ou d’autres congénères. Mais on ne sait pas encore clairement ce qu’ils veulent dire par là, on suppose qu’ils expriment de la sorte leur supériorité. De grands félins comme les tigres laissent d’imposantes marques de griffes aux arbres, marquant ainsi leur territoire; les chats d’intérieur le font aussi, mais de façon moins voyante.

Arbre à chat au lieu du canapé

Les chats ont donc besoin de moyens adaptés pour gratter. Des études montrent qu’ils privilégient à cet égard les surfaces inclinées plutôt que les horizontales et qu’ils préfèrent les surfaces rugueuses aux lisses. En grattant, les chats s’étirent de toute leur longueur, c’est pourquoi les arbres ou les planches à chat devraient faire au moins un mètre de long.
On peut soit acheter des arbres à chat, les animaleries proposant des produits de système modulaire, soit il est possible de les construire soi même, à partir de troncs d’arbre encore recouverts de leur écorce brute, soit avec des piliers ou des planches recouvertes de sisal. De nombreux chats aiment bien aussi des planches recouvertes de tapis sisal. Des paillassons sont fréquemment utilisés comme moyen de gratter.

Bien plus que des loirs :

Les chats dorment beaucoup, en moyenne 11 ½ par jour, et se reposent encore pendant quelques petites heures. Il est plutôt improbable de prévoir les emplacements et les revêtements que les chats choisiront pour dormir. Souvent, ils ignorent le lit coûteux acheté pour eux dans une animalerie et se couchent sur un vieux tapis rapiécé que leur propriétaire avait oublié dans l’armoire. L’idéal serait d’offrir divers lieux, à des niveaux différents, comme emplacements de repos. Nombre de chats apprécient des espaces ouverts pour dormir, d’autres se mettent en boule dans une corbeille à linge, dans un lavabo, une corbeille à chat, voire dans une valise, se casent entre les livres de la bibliothèque, se blottissent dans une montagne de coussins sur le canapé ou dans le pyjama porté par leur maître, sur le lit encore défait. Les chats adorent les revêtements faits de vieux tissus frottés ou rapiécés, de couvertures matelassées ou en laine, et de vieux tapis, ou alors ils aiment dormir simplement sur les
genoux de leur maître.

De haut en bas

Voir sans être vu, voilà une devise importante du chat, qui observe volontiers son environnement depuis un emplacement sûr, un lieu de repos surélevé comme l’armoire, la bibliothèque ou l’arbre à chat montant jusqu’au plafond. Il utilise souvent la différence de niveau et séjourne plutôt rarement au sol, à moins qu’il ne soit justement en train de chasser des souris ou de jouer. C’est pourquoi il est important de doter l’espace vital du chat de nombreux endroits où se coucher, dormir en hauteur, et de bien exploiter les différents niveaux. Un contact visuel direct entre chats est mal vu et représente une menace. Les chats ont donc besoin de disposer de moyens de se soustraire au contact visuel de congénères ou des humains et de se cacher également à l’occasion. Mais avant tout, aux yeux du chat, ce sont de bonnes cachettes qui font souvent défaut. Une telle cachette pourrait être, par exemple, une grosse boîte en carton, fermée à l’exception d’un trou gros comme un chat sur la paroi latérale, placée sur une étagère adossée au mur et garnie d’une pièce de tissu. Pour éviter des conflits dans les ménages détenant plusieurs chats, ceux-ci devraient bénéficier d’une offre pléthorique de bonnes cachettes. Mais de simples cachettes peuvent être créées aussi en posant seulement un tissu sur un siège, une échelle pliante ou un arbre à chat, ou en aménageant
une sorte de tente faite d’une pièce de tissu tombant depuis les chaises presque jusqu’au sol sous la table. Parfois les chats se cachent si bien qu’il n’est plus possible de les retrouver, même après une recherche intensive, uniquement pour surgir peu après  pour ainsi dire de nulle part et se promener comme si de rien n’était. Une corbeille usée sur la commode, recouverte de tissu éponge sert de lieu sûr pour le repos et l’isolement des chats.
Les chats utilisent des emplacements en hauteur pour se coucher, par exemple sur l’armoire, peu importe qu’il y ait des cartons ou
du désordre. Leur devise est: voir sans être vu.

Bruits de toilettes

La règle est la suivante: une toilette par chat plus une autre et, pour les chats seuls, toujours mettre deux toilettes à disposition.

• Utiliser des toilettes ouvertes, pas de toilettes fermées, ni avec abattant. Les chats ne font pas leurs besoins dans des trous. Ils apprécient également que leurs caisses ne se trouvent pas
sous des meubles (lavabos, porte-serviettes), mais de pouvoir disposer d’un espace libre au dessus de leur tête et vue dégagée depuis cet endroit.
• Les toilettes doivent être de taille suffisante, de sorte que le chat puisse faire ses besoins en position normale et les enfouir. Règle générale: la diagonale devrait être équivalente au double
de la longueur du corps du chat sans la queue, soit au moins 60 cm.
• Les toilettes doivent présenter une bonne épaisseur de litière (5–10 cm au minimum).
• Ne pas modifier le genre de litière qui a fait ses preuves.
• Les «petits coins tranquilles» doivent vraiment être calmes et sans dérangement. Ne les placez pas dans des lieux très fréquentés.
• Les chats sont des animaux propres dotés d’un nez sensible. C’est pourquoi l’hygiène dans leurs toilettes est absolument essentielle. Evacuez chaque jour les excréments et l’urine, et
nettoyez à fond une fois pas semaine (remplacement de la litière, frotter la caisse au moyen d’une brosse et de produits de nettoyage sans parfum et sécher).
• Ni les chats ni les gens ne mangent aux toilettes – placez donc les litières de sable en un autre lieu que la nourriture et l’eau, et pas non plus où le chat dort.
• Une petite astuce: des caisses en plastique utilisées  pour des cochons d’Inde et d’anciennes cages à lapins sont des toilettes idéales pour les chats (hauteur du bord: au moins 15 cm).
• Vous pouvez et devriez entraîner les chats dès leur jeune âge à faire leurs besoins dans leurs caisses. Si un chat semble sur le point de s’exécuter et se positionne en conséquence, prenez le
doucement et portez-le dans l’une de ses toilettes. Ne pas le tenir! La litière friable pour chats persuadera très rapidement le chaton que c’est là un bon endroit pour faire ses besoins.

Le chat emménage

Tout devrait être installé avant l’arrivée du chat ou du chaton: arbre à griffer, toilettes, écuelles pour la nourriture et l’eau, emplacements où se coucher et se cacher, nids de repos. Le chat sera transporté dans une corbeille stable, que l’on peut recouvrir d’un tissu et obscurcir un peu. Arrivé à la maison, on laisse le nouveau venu en liberté dans une pièce calme. Il peut prendre tranquillement connaissance de son nouvel espace de vie. Pendant les deux premières semaines, voire jusqu’à deux mois, le chat devrait être gardé à l’intérieur uniquement, jusqu’à ce qu’il ait accepté son nouveau chez-soi. Si vous avez l’impression que votre protégé est détendu, qu’il vous a accepté en tant que nouvelle relation et se sent donc tout à fait chez lui, vous pouvez le laisser sortir le matin, avant la prise de nourriture. Au début, il ne fera qu’une ronde prudente. La faim le ramènera bientôt à la maison. Peu à peu, il entreprendra d’autres ballades et explorera son environnement jusqu’à ce qu’il se sente également chez lui à l’extérieur et qu’il ait «négocié» avec ses congénères du quartier son statut de nouveau chat vivant dans le voisinage.

Editeur:
Protection Suisse des Animaux PSA, Dornacherstrasse 101, case postale, 4008 Bâle,
tél. 061 365 99 99, fax 061 365 99 90, CCP 40-33680-3, sts@tierschutz.com,
www.protection-animaux.com
La présente feuille d’information ainsi que d’autres sont à votre disposition pour téléchargement
sous www.protection-animaux.com.
Revenir en haut Aller en bas
http://auxfelinsheureux.forumactif.org
 

Détention de chats conforme aux besoins de l’espèce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» besoins thermiques de chauffage de bureaux paille
» Deux frères chats !
» Les chats Korat
» mes chats disparus
» Contre la rétention d'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AUX FELINS HEUREUX :: association à but non lucratif :: Tout pour rendre nos chats heureux : :: Accueillir un chat-